Les partenaires internationaux s’engagent à soutenir le processus électoral en Somalie

Les partenaires internationaux se sont engagés dimanche 21 mars 20201 à soutenir la mise en œuvre du processus électoral en Somalie. Les dirigeants somaliens ,discutent depuis lundi pour se mettre d’accord sur certains principes pour sortir le pays de l’impasse électorale actuelle, se seraient mis d’accord sur les détails.

La communauté internationale a fait pression sur les parties pour qu’elles s’assoient et parviennent à un accord sur le calendrier des élections

Dans l’impasse politique que vive la Somalie ,les partenaires dont l’Union africaine (UA), l’Union européenne (UE), les Nations unies (ONU) et d’autres pays occidentaux, se sont félicités de l’arrivée des participants au sommet de Mogadiscio. Cette assise réuni des membres du gouvernement central et des dirigeants des Etats fédérés de Somalie.”Nous appelons les dirigeants somaliens à saisir cette opportunité pour trouver une solution politique pacifique conduisant à des élections, et à faire des compromis nécessaires dans l’intérêt de la nation et du peuple de Somalie”, ont déclaré les partenaires dans un communiqué conjoint publié à Mogadiscio.

La Somalie est cible des attaques des militants al Chabaab rattachés à Al-Qaeda qui empêchent les responsables politiques d’ assurer la sécurité du pays

Selon l’AFP, les partenaires internationaux ont souligné qu’ils ne soutiendraient pas un processus électoral parallèle ou partiel, ni aucune initiative qui ne conduirait qu’à prolonger des mandats antérieurs. Cette déclaration intervient après que le président somalien Mohamed Farmajo a convoqué un sommet de deux jours afin de finaliser l’accord électoral, en se basant sur les recommandations de l’équipe technique qui s’est réunie du 15 au 17 février à Baidoa, dans le sud-ouest du pays. La réunion de lundi vise selon la BBC à trouver un moyen d’aller de l’avant sur la question des élections, dont l’organisation a déjà été repoussée. Elle est en outre considérée“comme essentielle pour consolider le système fédéral de gouvernance de la Somalie, qui est nécessaire pour apaiser les revendications des communautés et des régions qui dénoncent leur exclusion et leur marginalisation systématiques depuis des décennies”. Initialement prévue le 1er décembre 2020, la Somalie a manqué une date limite pour la tenue des élections législatives, alors que le gouvernement et six Etats régionaux étaient convenus qu’elles commenceraient en septembre 2020.

K.Fiakofi