L’Éthiopie remplace le chef du gouvernement intérimaire dans le Tigré ravagé par la guerre

Le gouvernement fédéral éthiopien a remplacé le chef de l’administration intérimaire du Tigray, une région déchirée par plus de six mois de conflit catastrophique.

L’ancien administrateur d’État intérimaire Mulu Nega (Dr.) a été nommé ministre d’État des Sciences et de l’Enseignement supérieur

Mulu Nega occupait ce poste depuis novembre, peu de temps après que le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a annoncé une campagne militaire contre le Front de libération du peuple du Tigray (TPLF), le parti au pouvoir de la région du nord qui avait dominé la politique nationale pendant des décennies. Mulu a été remplacé par Abraham Belay, qui était ministre de l’Innovation et de la Technologie au sein du gouvernement fédéral, a déclaré jeudi le bureau d’Abiy dans un message sur Twitter. “Cette nomination est le résultat d’un examen de performance de six mois du rôle”, a déclaré la porte-parole d’Abiy, Billene Seyoum, à l’AFP. Abraham est membre du parti pour la prospérité d’Abiy.

Depuis le 4 novembre, l’armée éthiopienne est en conflit armé avec le Front de libération du peuple du Tigré (TPLF).

Après que les troupes fédérales ont pris la capitale régionale Mekelle en novembre, Mulu s’est mis à essayer d’établir un gouvernement intérimaire alors même que les combats faisaient rage ailleurs dans la région. Dans un entretien avec l’AFP en février, il a déclaré qu’il savait que les habitants de Mekelle avaient des «sentiments mitigés» quant à sa présence dans le bureau autrefois occupé par leurs dirigeants renversés.

 La région du Tigré ne participera pas aux élections nationales prévues pour le 5 juin et on ne sait pas quand le vote aura lieu.

K.Fiakofi