Libye: L’ancien ministre de l’intérieur libyen Bachagha met en garde contre un report des élections

L’ancien ministre de l’Intérieur libyen Fathi Bachagha à son arrivée à l’aéroport international de Mitiga, à l’est de la capitale libyenne Tripoli, le 29 août 2020 (Photo, AFP)

Selon  arabnews.fr, l’ancien ministre de l’Intérieur libyen Fathi Bashagha, probable candidat à la présidentielle, a mis en demeure le gouvernement de transition à Tripoli de ne pas retarder les élections, lors d’un entretien à Bruxelles. 

Le gouvernement de transition libyen, dirigé par le Premier ministre Abdelhamid Dbeibah, est engagé dans un processus de paix parrainé par l’ONU et a promis d’organiser des élections.   Cependant, Fathi Bashagha le soupçonne de ne pas vouloir respecter cet engagement. « Il est clair que le gouvernement actuel préférerait ne pas avoir d’élections », a-t-il déclaré lors de cet entretien.  « Mais c’est un engagement qui doit être mené à terme », a-t-il averti.  « Les élections parlementaires et présidentielles auront lieu simultanément, et pour la première fois, le président sera élu au suffrage direct », a souligné l’ancien ministre.  Dix ans après le renversement du dictateur Mouammar Kadhafi et alors que les pourparlers de paix sont en cours, les Libyens sont « optimistes quant à l’avenir » et prêts à construire « un État fort », a-t-il assuré.   Bashagha a souligné son « expérience liée à l’État, notamment dans le domaine de la sécurité ».   Rappelons que Fathi Bashagha, 58 ans, faisait partie du gouvernement qui a cédé le pouvoir en mars au cabinet de transition, mais il reste une personnalité influente. Il n’a pas confirmé explicitement son intention de briguer la présidence lors du scrutin programmé pour le 24 décembre, mais a reconnu « y penser ».  selon l’ancien ministre de l’intérieur Bashagha cité par arabnews.fr « les élections parlementaires et présidentielles auront lieu simultanément, et pour la première fois, le président sera élu au suffrage direct ».

Oumou Konaté