Libye : Le pétrole au cœur de la guerre

Il est trop simple d’analyser le conflit libyen comme « une guerre par procuration des multinationales du pétrole », comme le fait la gauche radicale allemande (Die Linke), estime Die Tageszeitung (Taz). Et pourtant, le journal berlinois proche des écologistes a titré le mardi 21 janvier dernier sur le pétrole libyen et explique : « Le pétrole finance le conflit en Libye. Et le pétrole est déterminant pour qu’une paix réelle puisse s’instaurer après la conférence de Berlin du dimanche 19 janvier ». Mais il se garde de nourrir l’illusion que l’expulsion des deux principaux groupes pétroliers rivaux, l’italien ENI et son rival français Total, permette de résoudre le problème.