Libye : L’émissaire de l’ONU dénonce des ingérences étrangères qui aggravent le conflit

Ghassan Salamé a qualifié de probable « crime de guerre » une frappe aérienne qui a fait au moins dix morts à Tripoli, en majorité des migrants. Il ne désespère toutefois pas de ramener les belligérants à un processus politique. « Qu’il s’agisse d’une attaque délibérée contre l’usine ou d’une attaque aveugle, il peut s’agir d’un crime de guerre », a-t-il prévenu, précisant que les Nations unies travaillaient à vérifier les faits.