Libye : Les pays voisins appellent au retrait des mercenaires

Du 30 au 31 août 2021, les voisins de la Libye se sont réunis à Alger pour évoquer la situation politique de ce pays plongé dans le chaos depuis 10 ans. Au terme de leur réunion, ils se sont convenus du retrait des mercenaires et des forces étrangères de Libye.

Sept ministres des Affaires étrangères des pays limitrophes de la Libye ont participé à la réunion de deux jours consacrée à l’examen d’une sortie de crise dans ce pays, à travers le règlement des différends entre les protagonistes libyens, et en balisant le terrain à la tenue des élections en décembre prochain. Ils ont affirmé la nécessité d’une application effective des principales priorités de la feuille de route convenue . « Ces deux jours de réunion, nous ont permis d’aborder des points sensibles », s’est félicitée la ministre des Affaires étrangères de la Libye, Najla El Mangoush. « Tous les pays voisins sont prêts à nous soutenir pour que notre pays retrouve enfin sa stabilité » a-t-elle assuré, selon Africanews.

La question des mercenaires

Durant la réunion, les ministres des Affaires étrangères se sont mis d’accord sur le retrait des mercenaires de la Libye. Ils ont appelé au retrait des mercenaires et des forces étrangères du territoire libyen, exigeant l’implication des pays limitrophes, aux pourparlers et aux processus lancés en la matière. La question des mercenaires pose des inquiétudes en Algérie. « Jusqu’à présent, nous ne savons pas où vont aller ces forces illégales présentes en Libye. La chose la plus raisonnable serait que ceux qui ont fait entrer ces gens en Libye les renvoient hors de pays, de là où ils viennent. C’est le moyen pour nous (l’Algérie) et tous les pays voisins d’éviter d’être également victimes d’un retrait non organisé et non supervisé de ces ggroupe », a préconisé le ministre des Affaires étrangères de l’Algérie, Ramtane Lamamra.
Ont pris part à cette réunion, outre la Tunisie, l’Algérie et la Libye, les ministres des Affaires étrangères d’Egypte, du Soudan, du Tchad, du Mali, ainsi que des représentants de l’Union africaine, de la Ligue arabe et des Nations-Unies. Les participants se sont donné rendez-vous dans un mois, pour aborder l’épineuse question de l’organisation du retrait des mercenaires et des combattants étrangers.

Source: Africanews, GnetNews

Line Rose