(Littérature)L’écrivain Mohamed Mbougar Sarr : Jeune, mais déjà au sommet de son art.

Mohamed Mbougar Sarr est écrivain sénégalais. Ancien pensionnaire du Prytanée Militaire de Saint-Louis du Sénégal, ce jeune écrivain qui  vient de publier son quatrième roman  a déjà  remporté plusieurs prix littéraires.  

Âgé  de 31 ans,  l’écrivain sénégalais Mohamed Mbougar Sarr est en pleine ascension littéraire avec son quatrième roman. Excellent en lettres, il rejoint le Prytanée militaire de Saint-Louis, filière extrêmement sélective, puis une classe préparatoire en France, et enfin l’Ecole des hautes études en sciences sociales à Paris, où il a commencé un doctorat de lettres. « Je n’ai pas terminé ma thèse, parce que j’ai commencé à beaucoup écrire à ce moment-là, et que la fiction l’a emporté », a-t-il confié à Africa New.

À l’âge de  24 ans, il fait son entrée en littérature avec « Terre ceinte », publié par une maison dont le catalogue l’avait formé, Présence africaine. Après un deuxième roman chez le même éditeur, Philippe Rey l’a convaincu de le rejoindre pour les troisième et quatrième. Dans son quatrième roman, il aborde le malentendu persistant entre auteurs africains et monde littéraire français, en mêlant imagination et observation.

La récompense d’un travail acharné

« La Plus Secrète Mémoire des hommes » paru en aout dernier,  raconte l’histoire de deux écrivains sénégalais, l’un contemporain, à la recherche de lui-même, qui ressemble à l’auteur, l’autre qui a eu son heure de gloire en 1938, avant une déchéance rapide, le mystérieux T.C. Elimane, inspiré du Malien Yambo Ouologuem, lui-même prix Renaudot en 1968.

L’écrivain originaire de Diourbel à l’est de Dakar, ne portait pas son attention sur les prix littéraires, mais pourtant les récompenses semblent vouloir s’intéresser à lui. Goncourt, Médicis, Femina, Renaudot: les quatre l’ont inclus dans leur première sélection.

« Ces histoires de prix, j’ai toujours regardé ça d’un peu loin, tout en m’y intéressant. Je ne savais pas comment ça fonctionnait. Evidemment, ça m’a réjoui, j’ai été très honoré, très touché, mais je comprends que ce ne sont que des premières listes », s’est-il confié  à l’AFP,  lors du festival Le Livre sur la place à Nancy.

En plus des quatre romans M. Sarr a publié une nouvelle,  La Cale, qui a reçu en 2014 le Prix Stéphane Hessel du jeune écrivain francophone.

Sources : Afica New, AFP

Fatimata COMPAORE