Maroc : L’emploi de la langue tamazight (ou berbère) est autorisé dans l’administration publique

Les députés marocains ont adopté, le lundi 10 juin 2019 à l’unanimité, un projet de loi organique pour la généralisation du tamazight (ou berbère), huit ans après sa reconnaissance comme langue officielle dans la nouvelle Constitution. Cette loi organique définit ainsi l’emploi de cette langue dans l’administration, les collectivités territoriales et les services publics, ainsi que son enseignement dans les écoles et son usage dans la vie culturelle. La langue amazighe avait été reconnue en 2011 comme langue officielle, après des décennies de lutte de ses militants. Mais le royaume peine encore à accorder une place de choix au berbère, dialecte maternel d’une frange importante de sa population. Selon un recensement datant de 2004, huit millions de personnes – c’est-à-dire un quart des Marocains – parlaient quotidiennement l’un des trois dialectes berbères du pays. Plusieurs conséquences directes avaient suivi sa reconnaissance comme langue officielle. Parmi elles, l’apparition de l’alphabet tifinagh sur les bâtiments publics, en plus de l’arabe et du français.