Milliardaire de biotech veut produire du vaccin anti-Covid pour l’Afrique

Seulement moins de 0,5 % des 1,3 milliards d’habitants du continent africain ont reçu le vaccin contre la covid-19. Patrick Soon-Shiong, originaire de l’Afrique du sud, fait partie de ces “Africains” qui comptent remédier à l’inégalité entre continents, dans la répartition de ce vaccin.

Patrick Soon-Shiong est un milliardaire d’origine chinoise né en Afrique du Sud qui a fait fortune dans l’industrie biotechnologique. Face à l’inégalité dans la distribution des vaccins contre la covid-19 dont l’Afrique est profondément affectée, il s’est engagé à aider l’Afrique du sud dans la production de vaccins pour le continent.  Selon l’OMS, moins de 2% des doses administrées dans le monde l’ont été pour le continent noir. Soon-Shiong va très bientôt annoncer son plan de transfert de technologie en Afrique du Sud pour la fabrication en masse de vaccins contre le Covid-19.

Des accords pour la fabrication du vaccin

ImmuntyBio, filiale du conglomérat NantWorks dont est copropriétaire Patrick Soon-Shiong, a signé un accord avec The BioVac Institute, une société de vaccins sud-africaine soutenue par l’État, en vue d’établir des installations de production de vaccins dans le pays. Selon les informations rapportées par l’Agence ecofin, la compagnie californienne procède déjà à des essais de son vaccin en Afrique du Sud, et compte s’appuyer davantage sur des institutions de recherche locales. Des accords de collaboration ont été trouvés avec le Conseil sud-africain pour la recherche scientifique et industrielle, le Conseil sud-africain pour la recherche médicale et le Centre pour la réponse aux épidémies et l’innovation, ainsi que trois universités locales. Cependant le technicien souhaite avoir plus de partenaires pour le financement de la fabrication du vaccin covid-19 en Afrique du sud, pour l’Afrique.  « Nous devons nous adresser à des organismes comme la Banque mondiale et l’Organisation mondiale du commerce, et même à des entités aux États-Unis, pour leur dire qu’il est dans leur intérêt de contribuer à ce financement.»

Par ailleurs, l’Afrique du Sud est à l’origine de la requête auprès de l’Organisation mondiale du commerce pour réclamer la levée des brevets sur les vaccins.

Source: Agence ecofin

Line Rose