Musique : Le rap rwandais pleure Jay Polly

Le rappeur Jay Polly, de son vrai nom Joshua Tuyishimiye, est décédé, le jeudi 02 septembre 2021, à l’hôpital Muhima de Kigali où il avait été transféré dans un état critique. Détenu depuis avril 2021, après son arrestation lors d’une fête interdite avec des stupéfiants sur les lieux, les circonstances de sa mort restent à élucider.

Le rappeur Jay Polly, âgé de 33 ans, est décédé dans des circonstances non encore élucidées. « Il était dans un état critique et inconscient. Les médecins ont essayé de le réanimer mais il est malheureusement décédé, peu de temps après. Vers 03H30, il a été déclaré mort », a déclaré Pascal Nkubito, directeur de l’hôpital Muhima situé dans la capitale Kigali. “Je ne veux pas spéculer sur la cause du décès, nous le saurons après l’autopsie », a-t-il ajouté.

De son côté, l’administration pénitentiaire rwandaise a annoncé dans un communiqué qu’une enquête approfondie était en cours pour déterminer la cause du décès, tout en indiquant que le rappeur aurait consommé un mélange composé de désinfectant au méthanol, de sucre et d’eau. « Les principales informations dont nous disposons disent que Jay Polly et deux de ses amis (…) ont partagé un mélange d’alcool, d’eau et de sucre qu’ils ont préparé eux-mêmes »,  a indiqué le communiqué de l’administration.

Joshua Tuyishimiye avait été arrêté en avril dernier avec plusieurs autres personnes à son domicile où se tenait une fête alors que les rassemblements étaient strictement interdits au Rwanda en raison du Covid-19. La police a affirmé que ce dernier et certains de ses invités avaient été pris en train de boire et d’abuser de stupéfiants. Son procès pour usage de stupéfiants avait été fixé au 2 décembre 2021 et, au cours de cette audience, le rappeur avait demandé à être libéré de prison, arguant du fait que sa détention provisoire avait expiré. Une demande rejetée en son temps par la justice rwandaise.

L’annonce de sa mort a provoqué une vague d’émotions au Rwanda, notamment sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, les messages affluent : « Rest in peace », « Notre légende a disparu » ou encore « Tu nous as donné de bonnes vibrations à travers ta musique ». Véritable star du rap rwandais, le regretté jeune artiste chantait en kinyarwanda.

Source: rfi.fr; rtbf.be

Roseline BADO