Namibie : Les criquets envahisseurs causent d’énormes dégâts


La Namibie s’efforce de contenir une troisième vague d’une épidémie de criquet migrateur rouge africain, qui a maintenant détruit 719 000 hectares de pâturages et 1 207 hectares de champs de cultures dans 10 des 14 régions du pays, a déclaré mardi le ministère de l’Agriculture.

Avant d’atteindre la Namibie, les essaims de criquets pèlerins avaient envahi plusieurs autres pays de l’Afrique de l’est et australe

Selon VOA La dernière épidémie de cette grande espèce de sauterelle aux ailes rouges, commune à l’Afrique subsaharienne et qui se reproduit de manière prolifique dans des conditions de sécheresse suivies de pluie et de croissance rapide de la végétation, a commencé en décembre 2020. La même source affirme que la région de //Karas, le long de la frontière sud-africaine, réputée pour ses mines de diamants et ses petits élevages, est la plus durement touchée, avec 775 000 hectares de pâturages partiellement affectés. Il faut souligner également que Les pâturages de la région fertile du Zambèze, qui borde la Zambie, le Zimbabwe, l’Angola et le Botswana, ont également subi d’importants dégâts.
Le porte-parole du ministère de l’agriculture namibien Chrispin Matongela a déclaré à Reuters que “ le gouvernement Namibien avait dépensé environ 30 millions de dollars namibiens (2,09 millions de dollars) pour lutter contre les criquets, mais qu’il était urgent de trouver 28 millions de dollars namibiens supplémentaires pour les contenir”. Reuters. La Namibie a eu du mal à contenir l’épidémie de criquets car la plupart des essaims viennent du Botswana et de la Zambie voisins, a-t-il ajouté. “Contenir l’invasion de criquets par des pulvérisations aériennes est un véritable défi en raison de la façon dont les communautés ou les villages sont organisés, car les pesticides peuvent être nocifs pour les humains et les animaux”, a-t-il déclaré selon VOA. L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) fait partie des sept organismes internationaux et des organisations agricoles locales qui fournissent une aide technique et du matériel pour lutter contre les criquets.


Oumou Konaté