Nigeria : Construction d’un gazoduc pour transporter du gaz vers l’Algérie

Le gaz naturel semble devenir un vecteur essentiel de promotion de l’industrie gazière dans le monde. La construction du gazoduc pour transporter le gaz du Nigeria vers l’Europe via l’Algérie a été entamée, a fait savoir le ministre du pétrole de la République du Nigeria, Timipre Sylva.

Dans une interview à la chaîne CNBC Arabiya, cité par Allafrica, le ministre du pétrole de la République du Nigeria, Timipre Sylva, a déclaré ceci : « nous avions l’intention de réaliser un gazoduc pour exporter du gaz nigérian depuis longtemps. Nous avons rencontré quelques difficultés à ce sujet, mais, au Nigeria, nous avons commencé la mise en œuvre de ce projet ». Il a souligné que son pays ambitionne d’acheminer le gaz nigérian en Europe afin de valoriser au maximum cette ressource énergétique avant la fin de « l’ère des énergies fossiles » et la transition vers les énergies renouvelables.
Selon Interligne.com, le PDG du groupe pétrolier public algérien, Sonatrach, Toufik Hakkar, avait indiqué le 13 septembre dernier que l’étude de faisabilité du projet du gazoduc transsaharien (TSGP), reliant le Nigeria à l’Europe à travers l’Algérie et le Niger, “est terminée et soumise aux entreprises des deux pays africains”. Le ministre algérien de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, avait souligné que l’Algérie accordait un “intérêt particulier” à la concrétisation “rapide” du projet TSGP visant à connecter les gisements de gaz naturel nigérians à l’Europe via le réseau de gazoduc algérien. “Nous accordons un intérêt particulier à la concrétisation rapide de cet important projet qui donnera un nouvel élan aux relations entre nos deux pays, en termes de coopération technique et de renforcement des capacités”, avait indiqué Mohamed Arkab. Le projet induira, selon lui, des retombées socio-économiques importantes dans les pays de transit, dans le respect de la protection de l’environnement et du développement durable.
Dans ce contexte, Sylva a souligné que l’opération de construction avait effectivement commencé. Il a révélé que le Nigeria a pu, lors de ses opérations de prospection, explorer 256 milliards de mètres cubes de gaz.

Fatimata COMPAORE