Nigéria : Le président Buhari menace de représailles ‘’ceux qui veulent faire tomber’’ son gouvernement

Mardi 1er juin, le président nigérian, Muhammadu Buhari, a mis en garde les auteurs des actes de vandalisme et de sabotage constatés dans le pays à quelques mois des élections. Le chef d’Etat a averti ces derniers qu’ils auront bientôt « le choc de leur vie ».

Le président Muhammadu Buhari menace les auteurs d’acte de vandalisme et de sabotage dans son pays

Le chef de l’état s’exprimait  au cours d’un briefing avec le président de la Commission électorale nationale indépendante (INEC), le professeur Mahmood Yakubu, dans le cadre d’une meilleure organisation des élections de 2023 au Nigeria. Le président a dénoncé une série d’attaques contre les installations de l’organe électoral dans tout le pays. « Je reçois des rapports de sécurité quotidiens sur les attaques, et il est très clair que ceux qui les soutiennent veulent que cette administration échoue », a déclaré le président Muhammadu Buhari, cité par le média Bénin Web tv. A l’en croire, l’insécurité au Nigéria est désormais évoquée partout dans le monde. “Tous les gens qui veulent du pouvoir, qui qu’ils soient, vous vous demandez ce qu’ils veulent vraiment. Quiconque veut la destruction du système aura bientôt le choc de sa vie. Nous leur avons donné suffisamment de temps” a menacé le président Buhari.

Le chef de l’Etat promet la sécurité des futures élections

Le président du Nigeria a déclaré qu’il n’aspire pas à un troisième mandat

Selon l’INEC, 42 cas d’attaques contre les bureaux de la commission électorale ont été signalées, depuis les dernières élections générales. Des attaques qui ont suscité la colère de la population qui a appelé l’administration de Buhari à faire son travail ou à démissionner. Toutefois, le président a promis de sécuriser les prochaines élections. A en croire notre source, le président Muhammadu Buhari a déclaré qu’il veillerait à ce que l’INEC soit en mesure de s’acquitter de ses fonctions « afin que personne ne dise que nous ne voulons pas y aller ou que nous voulons un troisième mandat. Il n’y aura aucune excuse pour l’échec. Nous répondrons à toutes les demandes de l’INEC ».

L’autre point majeur abordé durant le briefing est la question du troisième mandat. Le président Buhari a coupé court aux rumeurs et a rassuré ses compatriotes. Il a déclaré qu’il ne nourrit pas une telle ambition et a exclu la possibilité de briguer un troisième mandat à l’expiration de son deuxième mandat le 29 mai 2023.

Line Rose