Nord-ouest du Nigeria : MSF décrète “l’urgence humanitaire”

L’accroissement des violences et l’insécurité aggravent davantage la crise humanitaire et alimentaire dans le nord-ouest du Nigeria, notamment dans l’Etat de Zamfara, l’un des plus pauvres du pays, a prévenu l’ONG Médecins sans frontières (MSF), le jeudi 03 juin 2021, dans un communiqué cité par rtbf.be.

“Ce à quoi nous assistons là-bas est une urgence humanitaire”, a souligné la cheffe de mission de MSF au Nigeria, Froukje Pelsma

Le nord-ouest et le centre-ouest du Nigeria comptent près de 700.000 déplacés internes dont plus de 120.000 dans le seul État de Zamfara, selon des chiffres d’International Crisis Group. A lui seul, cet État concentre 74% de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, l’un des taux les plus élevés au monde, selon l’ONG.

“Les vies des habitants du Nord-Ouest du Nigeria sont minées par la faim, la violence et les maladies”, a souligné la cheffe de mission de MSF au Nigeria, Froukje Pelsma,  dans un communiqué. Pour elle, “ce à quoi nous assistons là-bas est une urgence humanitaire”.

Depuis le début de l’année, 10.300 enfants y ont été soignés notamment pour malnutrition sévère, soit “54% de plus que l’année dernière”, selon  Dr Godwin Emudanohwo, responsable du centre MSF à Anka, capitale de l’Etat, relève le communiqué. “Les enfants ne cessent d’arriver (dans les camps de déplacés) dans de très mauvaises conditions”, poursuit Dr Godwin Emudanohwo.

Depuis le début de l’année, 10.300 enfants y ont été soignés pour malnutrition sévère

Des groupes armés dénommés “bandits” pullulent dans le nord-ouest du pays, pillant les villages, volant le bétail, se livrant à des enlèvements de masse contre rançon. Une insécurité qui pousse des milliers de personnes à fuir leurs domiciles.

Leylatou TIENDREBEOGO