Ouganda: Le président Museveni investi sous haute sécurité

Le président ougandais Yoweri Museveni, réélu en janvier pour un sixième mandat, a prêté serment mercredi 12 mai 2021 lors d’une cérémonie dans la capitale Kampala, qui a été placée sous haute sécurité en prévision d’éventuelles manifestations de l’opposition qui conteste son élection.

Un important dispositif de sécurité a marqué cette cérémonie d’investiture à laquelle ont assisté onze chefs d’Etat africains (Kenya, Tanzanie, Ethiopie, Zimbabwe, Somalie, Burundi, RDC, Ghana, Soudan du Sud, Guinée et Namibie), ainsi que des représentants chinois et russes, afin d’éviter des perturbations de la part de l’opposition. Selon les résultats officiels, M. Museveni a obtenu 58% des voix lors du scrutin du 14 janvier 2021, dénoncé comme une « mascarade » par son principal opposant Bobi Wine, crédité de 35% des voix.

Les opposants gardés sous haute surveillance

Autre fait marquant lors de cette investiture est la mise sous surveillance des opposants au pouvoir. En effet les principaux leaders de l’opposition, Bobi Wine et Kizza Besigye, ont indiqué que leurs résidences avaient été encerclées par des policiers et militaires en armes selon France 24. Dans une déclaration faite à l’AFP, Bobi Wine  de son vrai nom Robert Kyagulanyi a laissé entendre que  sa  maison a été assiégée par l’armée et la police et qu’il n’était pas  autorisé à quitter la maison. « Le dictateur Museveni prête serment, bien conscient qu’il a volé les élections et privé les Ougandais de leurs droits et il a peur des gens qui s’opposent à cette imposture de cérémonie », a-t-il ajouté, en assurant: « Nous continuerons la lutte pour le déloger du pouvoir par des moyens pacifiques et ça viendra bientôt ». 

Répondant aux  allégations faites par l’opposition, le porte-parole de la police ougandaise, Fred Enanga, a indiqué qu’ « il y avait des rapports des renseignements selon lesquels certaines personnes voulaient perturber la cérémonie de prestation de serment et nous avons pris des précautions pour assurer la sécurité de certains dirigeants, dont ceux de l’opposition Bobi Wine et Besigye ». « Il y a eu également une tentative de Bobi Wine d’organiser une prestation de serment parallèle, mais il doit être averti que c’est illégal (…) et que la police ne lui permettra pas de le faire », a ajouté le porte-parole de la police selon France 24.

En rappel, le président Yoweri Kaguta Museveni âgé de 76 ans est au pouvoir depuis 1986 donc totalise en tout 35 ans de pouvoir à la tête de l’Ouganda ce qui fait de lui l’un des plus anciens dirigeants du continent.

Roseline BADO

.