Plus de 400 000 personnes menacées de famine au Tigré (ONU)

Des mères de la région éthiopienne du Tigré ravagée par la guerre, ont raconté avoir donné des feuilles à leurs enfants dans une tentative désespérée de les garder en vie.

Selon l’agence humanitaire de l’ONU, les combats ont perturbé les récoltes dans une région qui avait déjà du mal à fournir suffisamment de nourriture. Certains combattants ont aggravé les choses en bloquant et en pillant l’aide alimentaire, d’après notre source. La semaine dernière, l’ONU a tiré la sonnette d’alarme concernant des centaines de camions d’aide qui, selon elle, n’étaient « pas revenus » du Tigré, bien que le TPLF ait déclaré que cela était dû aux obstacles rencontrés par les conducteurs en entrant depuis Afar, abritant la seule route viable vers le Tigré. « Les Etats-Unis sont consternés par les informations faisant état de morts de faim en Ethiopie », a déclaré à l’AFP, un porte-parole du département.  L’ONU a averti que 400 000 personnes à travers le Tigré avaient « franchi le seuil de la famine ».

Crainte de la répétition de la famine des années 1980

Bien que les combats dans la région se soient en grande partie apaisés ces derniers mois, certaines parties du Tigré restent inaccessibles, rendant la situation compliquée . Les dirigeants tigréens ont rapporté que 150 personnes sont mortes de faim en août et un million d‘autres étaient « à risque de famine mortelle ». L’Unicef ​​a estimé en juillet que plus de 100 000 enfants pourraient souffrir de malnutrition aiguë mortelle, au cours des 12 prochains mois, soit 10 fois la moyenne annuelle. De nombreux Tigréens craignent une répétition de la famine des années 1980 qui s’est également produite lors d’un conflit interne et, selon l’ONU, a tué environ un million de personnes. « La situation actuelle sur le terrain montre que tout retard de livraison de vivres se terminera par une famine catastrophique et la mort de millions de personnes », a averti un   responsable  local.

Source : Nation africa

K.Fiakofi