Qui est Mary Malahlela, la première femme noire médecin en Afrique du sud

Jusqu’au début du XXe siècle, la seule façon pour les Sud-Africains noirs de se former en tant que médecins était de voyager à l’étranger. C’était une option coûteuse et il y avait peu de bourses, donc le nombre des personnes de couleurs dans cette nation Arc-en-ciel était  faible. Ce n’est qu’en 1941 que les facultés de médecine en Afrique du Sud  ont accepté d’admettre une petite minorité d’étudiants d’ascendance indienne ou africaine. L’une des premières à franchir les portes de l’Université de Witwatersrand (Wits) à Johannesburg était Mary Susan Malahlela. 

Malahele-Xakana est devenue la première femme noire à s’inscrire comme médecin en Afrique du Sud en 1947, après être devenue la première bénéficiaire du Native Trust Fund pour étudier la médecine.

Mary Susan Makobatjatji Malahlela est née à Pietersburg le 2 mai 1916. Elle a étudié  dans un établissement de l’église méthodiste à Juliwe, près de Johannesbourg et fréquente ensuite l’Université de Fort Hare. En 1941, après avoir reçu le soutien du Native Trust Fund, le Dr Malahlela a pu s’inscrire comme étudiant en médecine à l’Université de Wits.

Un avenir prometteur mais difficile à franchir

Après avoir terminé ses études, les lois de l’apartheid ont rendu sa pratique plus difficile. La société régressive n’a pas aidé parce que beaucoup de gens nourrissaient encore des pensées de racisme et de sexisme. Beaucoup ne voulaient pas être traités par une femme noire. Pour surmonter cela  le Dr Malahlela a ouvert un cabinet à Dobsinville et a commencé à y  recevoir des patients nonobstant l’existence d’une loi  sur l’apartheid qui interdisait  aux « non blancs » d’ouvrir des établissements dans des zones classées comme étant uniquement des blancs. Cette loi limitait l’imagination et la présence parce que vous n’offriez qu’un espace particulier pour exister. Non seulement était-elle un médecin praticien, mais au cours de cette période, elle a aidé à former la YWCA,

Malahele-Xakana était également membre fondateur de la YWCA, membre du mouvement Women’s Peace et membre du Conseil de l’Université de Fort Hare. Elle a été impliquée dans le travail communautaire pendant 34 ans de sa vie. En 1982, elle s’est effondrée et est décédée alors qu’elle effectuait un service volontaire pour le militant anti-apartheid et médecin de famille de Nelson Mandela , le Dr Nthato Motlana . Elle avait 65 ans.

Source: Medium.com, Sahistory.org.za, wikipedia,

Fatimata COMPAORE