Santé : La Gambie devient le deuxième État africain à mettre fin au trachome

Le nombre de personnes exposées au trachome dans le monde a chuté de plus de 90% depuis le début des années 2000

La Gambie a éliminé le trachome, l’une des principales causes de cécité dans le monde, a annoncé le gouvernement, après près de quatre décennies de travail pour lutter contre la maladie.

Cette information annoncée mardi par l’Organisation mondiale de la santé, est survenue après des décennies de travail sur la maladie, qui a endommagé la vue d’environ 1,9 million de personnes dans le monde. Le gouvernement gambien et les organisations humanitaires ont passé des années à identifier et à traiter les patients dans les zones rurales, faisant souvent du porte-à-porte. Cela peut faire tourner les cils d’une personne vers l’intérieur et se rayer contre les yeux, causant des dommages permanents. Yaya Manney, 75 ans, un leader communautaire du village côtier de Mariama Kunda, a déclaré à Reuters que le traitement avait transformé sa vie. «J’ai souffert pendant longtemps parce que je ne savais nulle part près de moi où je pourrais me faire opérer. Il est difficile de vivre avec la misère du trachome », a-t-il ajouté. L’infection se transmet d’une personne à l’autre par les mains, les vêtements ou la literie et par les mouches. Selon l’OMS, la maladie se propage souvent largement au sein des communautés et est courante chez les enfants.

La Gambie a éliminé le trachome après près de quatre décennies de travail impliquant des agents de santé.

Le trachome est l’une des 20 maladies tropicales négligées par l’OMS , qui affectent principalement les pays à faible revenu et sont historiquement sous-financées dans la recherche de traitements. Malgré une baisse du nombre de personnes atteintes de la maladie, de 1,5 milliard à 135 000 au cours des 20 dernières années, cela reste un problème dans 44 pays.


K.Fiakofi