Somalie : le Parlement annule l’extension du mandat du président Farmajo

Le Parlement somalien a voté à l’unanimité l’annulation de l’extension du mandat du président Mohamed Abdullahi Mohamed, dit Farmajo. Après plusieurs jours de haute tension, ce dernier s’est exprimé devant le Parlement, le samedi 1er mai et a renoncé à la prolongation de son mandat. Le Premier ministre a été chargé d’organiser de nouvelles élections.

Le Parlement somalien a voté à l’unanimité l’annulation de l’extension du mandat du président Mohamed Abdullahi Mohamed, dit Farmajo

“L’accord du 17 septembre est approuvé une fois de plus” a lancé le président du parlement somalien, Mohamed Mursal Abdirahman samedi. La chambre basse du Parlement est revenue sur sa décision du 12 avril, autorisant l’extension du mandat du président Mohamed Abdullahi Mohamed, dit Farmajo pour deux ans. Cette extension de mandat jugée inconstitutionnelle a provoqué plusieurs journées de heurts entre l’armée fédérale et l’opposition dans la capitale somalienne, faisant trois morts à Addis-Abeba. Mis sous pression, le président Farmajo avait alors annoncé, dans la nuit du mardi au mercredi 28 avril, souhaiter un retour aux discussions pour l’organisation d’élections. Les tensions sont montées d’un cran ces derniers jours pour que le Parlement annule l’extension du mandat du président Farmajo. Le samedi 1er mai, le président Farmajo a finalement pris la parole. A en croire Rfi, s’adressant aux membres de la chambre basse du Parlement, le président leur a demandé d’annuler l’extension de son mandat et de permettre un retour aux discussions ainsi qu’à l’accord du 17 septembre dernier. La décision très attendue par l’opposition a été votée par les 140 parlementaires. Après l’annulation de l’extension de son mandat, le président Farmajo a délégué la supervision du processus électoral à son Premier ministre, Mohamed Hussein Roble, pour « que les élections se déroulent dans une atmosphère stable et de paix », a rapporté Rfi.

Le président Farmajo était accusé par l’opposition d’être un frein à la tenue d’élections

Line Rose