(Sortie à venir) :“Zone libre” prépare une “messe de famille” à N’djamena

« Zone libre » est le nouveau projet artistique de Waïti ChiftaKef qui entend, de ce fait, sillonner tous les quartiers nord de N’Djamena avec des concerts ouverts au public et en perspective dans tout le Nord du pays pour un seul objectif : « le vivre ensemble et la paix au Tchad ».

Parti du constat que les jeunes Tchadiens des différentes provinces ont longtemps été dissuadés de tisser des liens amicaux, avec des parents qui ont cultivé de vieilles haines,  considérant ce moment où le Tchad traverse une période de transition, période très sensible à la question de la paix entre les populations,  pour que la réconciliation soit une réalité, le Label tchadien la « Death crew »  a envisagé une tournée de concert.  Présidée par Yves Téguidé alias Waïti ChiftaKef, la tournée de concert qui a pour objectif de contribuer à briser les barrières qui minent le brassage entre les jeunes au Tchad est organisée dans le cadre du projet intitulé « Zone Libre« . 

Vu la distance entre les différents quartiers de N’Djamena, les jeunes ne sont pas enclins à se mettre ensemble et il est de coutume que les sudistes organisent des concerts dans les quartiers sud et les nordistes dans les quartiers nord, rendant impossible tout projet de rapprochement.

L’équipe du label « la Death crew » est déterminée à influencer ces pensées corrompues de haine pour aider à semer les graines de l’amour. Des raisons pour Waïti et ses complices d’appeler à briser toutes les barrières et amener les jeunes de tous les horizons de N’Djamena à s’accepter, à s’entraider les uns les autres, malgré leurs différences culturelles et ethniques. « C’est notre devoir de combattre cet écart, car c’est en agissant ainsi que nous ferons un pas de plus vers le vivre ensemble », clame l’artiste Waïti qui considère ce projet comme un bataille à gagner à tout prix.

Ce projet invite toute entité désirant voir la jeunesse tchadienne en ordre de marche, dans l’unité, toute entité désirant prôner la cohabitation pacifique, à bien vouloir s’investir pour une bonne organisation afin d’obtenir de bons résultats. « Préparez-vous à avoir des nouveaux amis, pour des délires de ouf et, bientôt, nous allons vous communiquer la date de la première édition de “cette messe de famille », martèle le président du Label “Death crew”.

Nang-yanan Raoul