Soudan : Les États-Unis suspendent 700 millions de dollars d’aide au pays, après le coup d’Etat

Le département d’Etat suspend 700 millions de dollars de financement direct, de « soutien économique » au gouvernement soudanais, a déclaré lundi 25 octobre le porte-parole du département d’Etat, Ned Price.
Les États-Unis ont coupé 700 millions de dollars d’aide d’urgence au Soudan, quelques heures après que des responsables militaires ont arrêté les dirigeants civils du gouvernement soudanais, tiré sur des manifestants et mis en péril la transition naissante du pays vers la démocratie. Price a déclaré que ces paiements que le Congrès a approuvés dans un projet de loi budgétaire l’année dernière étaient destinés à soutenir la transition démocratique du pays , et aucun n’a encore été distribué au gouvernement soudanais. Le département d’Etat a exhorté les chefs militaires soudanais à libérer tous les politiciens civils arrêtés, à cesser de riposter contre les manifestants et à “rétablir un gouvernement de transition” fondé après la démission du dictateur soudanais, Omar el-Béchir, il y a deux ans. Face à ce coup de force, Price n’exclut pas d’imposer des sanctions contre les chefs militaires. Il indique que l’administration Biden pourrait avoir besoin de réévaluer « l’ensemble de nos relations avec cette entité au Soudan », un pays dont les liens avec les États-Unis se sont améliorés depuis 2019.
C’est plus de 423 millions de dollars d’aide que les États-Unis ont engagée au Soudan au cours de l’exercice 2021, selon l’Agence américaine pour le développement international. La grande majorité de cette aide était destinée à des fins humanitaires, y compris l’aide alimentaire d’urgence. Lundi,le Premier ministre soudanais, Abdulla Hamdok, son épouse et plusieurs membres de son gouvernement ont été arrêtés par l’armée, selon l’agence de presse soudanaise SUNA. Des responsables militaires ont décrété l’état d’urgence et suspendu le gouvernement civil. Les troupes auraient ouvert le feu sur les manifestants, faisant plusieurs morts dans la capitale.

Source: Forbes
K.Fiakofi