Tanzanie : Arrestation d’une figure de l’opposition

Le chef de l’opposition tanzanienne Freeman Mbowe a été arrêté vendredi 28 février puis inculpé d' »appel à la haine » et « incitation à la rébellion », alors qu’il tenait un meeting avec ses partisans. Il a été libéré sous caution, mais il devra se présenter ce mardi 3 mars au bureau de police de Bomang’ombe où il a été convoqué. Ce n’est pas la première fois ce genre de violence se passe en Tanzanie, depuis l’arrivée au pouvoir du président John Magufuli. Des meetings de partis d’opposition ont été interdits, des responsables d’opposition arrêtés, portés disparus et tués, des journaux fermés, et des journalistes, bloggeurs et artistes molestés ou menacés de mort pour avoir critiqué la nouvelle administration.