TOGO : De nouveaux partenariats économiques en gestation


En prélude du sommet sino-africain qui se tient du 3 au 4 septembre 2018, a eu lieu la VIIe conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC) qui s’est achevée le dimanche à Pékin. Présent à cette conférence le ministre togolais des Affaires étrangères Robert Dussey et de celui de l’Economie et des Finances, Sani Yaya ont profité de l’occasion pour renouer les partenariats.

La république du Togo traverse depuis 2017 une crise politique en voie de résolution qui a freiné son développement notamment au niveau économique. Selon un sondage de la Chambre de commerces et d’industries du Togo publié en 2018, sur 912 entreprises interrogées (fin 2017), 71,93 % ont déclaré avoir enregistré une baisse de leur chiffre d’affaires de 25 à 50 % au second semestre 2017. Selon 82,77 % des dirigeants de société, ce recul est lié aux tensions politiques. 74,34 % des chefs d’entreprise questionnés par les enquêteurs ont affirmé faire face à une situation financière précaire. Ce même constat de la situation économique du Togo a été fait par le FMI selon qui, l’activité économique a connu un ralentissement au deuxième semestre de 2017 suite aux troubles socio-politiques. En conséquence, il a estimé le taux de croissance de l’économie à 4,4 % en 2017, contre 5,1 % en 2016. L’Institution financière a aussi indiqué que l’inflation est restée modérée, se situant à – 0,4 % en glissement annuel en fin février 2018.  Pour relancer son développement économique, de nouvelles initiatives sont en train d’être prise par les différents ministères. En effet, dans un communiqué le ministère de l’Economie Numérique à lancé du 1er et 30 septembre 2018 une offre aux entreprises leur permettant de déposer un nom de domaine en .tg. A cela s’ajoute de nombreux autres avantages dont l’identification immédiate du pays d’origine. A en croire ce communiqué, l’offre est valable pour les 1000 premières entreprises qui auront effectué leur dépôt et seront remboursées sur présentation du récépissé d’achat au Centre de formalités des entreprises. Dans cette même dynamique, les ministres des Affaires étrangères Robert Dussey, de l’Economie et des Finances, Sani Yaya ont participé à la VIIe conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino- africaine (FOCAC) en vue de renouer les partenariats. En effet, ce cadre constitue une excellente opportunité pour le Togo qui compte s’appuyer sur ses partenaires chinois, notamment dans le secteur public et privé chinois pour lancer son Programme national de développement (PND). Le président Faure Gnassingbé quant à lui a rencontré plusieurs responsables d’entreprises chinoises parmi lesquels Zhang Mingfeng, président de Zhongmei. Une entreprise spécialisée dans les infrastructures et l’agriculture qui a marqué son intérêt pour la future technopole agro-alimentaire d’Akodessewa au Togo. A cela s’ajoute son entretien avec Shao Gang, qui dirige la China Tiesiju Civil Engineering Group également active dans le secteur des infrastructures. Par ailleurs, il faut rappeler que cette nouvelle crise politique est survenue à un moment où le gouvernement togolais avait entrepris de transformer sa position stratégique en Afrique de l’Ouest pour devenir un leader en matière de transport maritime et aéroportuaire en misant sur les atouts du port autonome de Lomé (PAL), seul port naturellement en eau profonde dans la sous-région, et son aéroport modernisé avec des financements chinois.

 Par NJ SANOU