Un groupe lié à l’EI utilise des enfants soldats, selon HRW

 

Un groupe armé lié à l’État islamique (EIIS) dans le nord du Mozambique enlève des garçons et les utilise pour combattre les forces gouvernementales en violation de l’interdiction internationale de l’utilisation d’enfants soldats, a déclaré Human Rights Watch .

Dans son projet d’annexion, le groupe armé d’Al-Shabab a enlevé des centaines de garçons, dont certains n’avaient que 12 ans. Le rapport de Human Rights Watch publié jeudi 30 septembre, indique que les enfants  arrêtés ont été entraînés dans des camps  de la province de Cabo Delgado  pour se battre aux côtés d’adultes contre les forces gouvernementales. « Nous avons rejoint d’autres hommes et garçons, nombreux, et on nous a appris comment utiliser des armes et des couteaux pour nous battre », a ainsi déclaré à l’ONG un jeune homme affirmant avoir été enlevé par les jihadistes en 2020 à Mbau, à environ 150 kilomètres de Pemba, la capitale du Cabo Delgado. « Ils nous ont dit que nous devions tuer et nous battre pour notre terre et pour protéger notre religion », a-t-il poursuivi.

Mettre fin à ce trafic d’enfants

“Utiliser des enfants dans les combats est cruel, illégal et ne devrait jamais avoir lieu “,a déclaré Mausi Segun, directeur Afrique à Human Rights Watch, affirmant que Al-Shabab du Mozambique devrait immédiatement cesser de recruter des enfants et libérer tous les enfants de ses rangs .En juin 2021, l’organisation humanitaire Save the Children estimait que des groupes armés non étatiques à Cabo Delgado avaient enlevé au moins 51 enfants, pour la plupart des filles, au cours de l’année écoulée. Le Protocole facultatif des Nations Unies à la Convention relative aux droits de l’enfant concernant l’implication d’enfants dans les conflits armés, interdit aux groupes armés non étatiques de recruter des enfants de moins de 18 ans. « L’utilisation croissante d’enfants comme combattants par Al-Shabab est le dernier chapitre horrible de la violence de Cabo Delgado », a déclaré Segun. Human Rights Watch a appelé les autorités mozambicaines à  prendre de toute urgence des mesures pour protéger les enfants, afin qu’ils restent avec leur famille et à l’école, et qu’ils ne soient pas exploités comme armes de guerre.

Source:hrw.org

K.Fiakofi